Jump to content
Sign in to follow this  
Ugolin

Bal Musette

Recommended Posts

Nouvelle Vague
"In a Manner of Speaking"


http://www.youtube.com/watch?v=6vn0PvvS1zs

 

 

In a Manner of speaking
I just want to say
That I could never forget the way
You told me everything
By saying nothing

In a manner of speaking
I don't understand
How love in silence becomes reprimand
But the way that i feel about you
Is beyond words

Oh give me the words
Give me the words
That tell me nothing
Ohohohoh give me the words
Give me the words
That tell me everything

In a manner of speaking
Semantics won't do
In this life that we live we only make do
And the way that we feel
Might have to be sacrificed

So in a manner of speaking
I just want to say
That just like you I should find a way
To tell you everything
By saying nothing.

Oh give me the words
Give me the words
That tell me nothing
Ohohohoh give me the words
Give me the words
That tell me everything

Oh give me the words
Give me the words
That tell me nothing
Ohohohoh give me the words
Give me the words
That tell me everything

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

ZAZ
"Jazz et Java"


http://www.youtube.com/watch?v=v4Lr10lV1rw

Paroles: Claude Nougaro, Musique: Jacques Datin

Quand le jazz est
Quand le jazz est là
La java s'en
La java s'en va
Il y a de l'orage dans l'air
Il y a de l'eau dans le gaz
Entre le jazz et la java

Chaque jour un peu plus
Y a le jazz qui s'installe
Alors la rage au cœur
La java fait la malle
Ses p'tit's fesses en bataille
Sous sa jupe fendue
Elle écrase sa Gauloise
Et s'en va dans la rue

Quand le jazz est
Quand le jazz est là
La java s'en
La java s'en va
Il y a de l'orage dans l'air
Il y a de l'eau dans le gaz
Entre le jazz et la java

Quand j'écoute béat
Un solo de batterie
V'là la java qui râle
Au nom de la patrie
Mais quand je crie bravo
A l'accordéoniste
C'est le jazz qui m'engueule
Me traitant de raciste

Quand le jazz est
Quand le jazz est là
La java s'en
La java s'en va
Il y a de l'orage dans l'air
Il y a de l'eau dans le gaz
Entre le jazz et la java

Pour moi jazz et java
C'est du pareil au même
J'me saoule à la Bastille
Et m'noircis à Harlem
Pour moi jazz et java
Dans le fond c'est tout comme
Le jazz dit " Go men "
La java dit " Go hommes "

Quand le jazz est
Quand le jazz est là
La java s'en
La java s'en va
Il y a de l'orage dans l'air
Il y a de l'eau dans le gaz
Entre le jazz et la java

Jazz et java copains
Ça doit pouvoir se faire
Pour qu'il en soit ainsi
Tiens, je partage en frère
Je donne au jazz mes pieds
Pour marquer son tempo
Et je donne à la java mes mains
Pour le bas de son dos
Et je donne à la java mes mains
Pour le bas de son dos

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yves Montand
"Les Feuilles Mortes"


http://www.youtube.com/watch?v=kLlBOmDpn1s

Oh je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis
En ce temps là, la vie était plus belle
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Tu vois je n'ai pas oublié
Les feuilles mortes se ramassent à la pelle
Les souvenirs et les regrets aussi
Et le vent du nord les emportet
Dans la nuit froide de l'oubli
Tu vois, je n'ai pas oublié
La chanson que tu me chantais

C'est une chanson, qui nous ressemble
Toi tu m'aimais, et je t'aimais
Et nous vivions tout les deux ensemble
Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment
Tout doucement sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Le pas des amants désunis

C'est une chanson, qui nous ressemble
Toi tu m'aimais et je t'aimais
Et nous vivions, tous deux ensemble
Toi qui m'aimait, moi qui t'aimais
Mais la vie sépare ceux qui s'aime
Tout doucement sans faire de bruit
Et la mer efface sur le sable
Le pas des amants désunis.

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Charles Aznavour
"Une vie d'amour"


http://www.youtube.com/watch?v=Mib-MnwRyR4&feature=related

Une vie d'amour
Que l'on s'était jurée
Et que le temps a désarticulée
Jour après jour
Blesse mes pensées
Tant des mots d'amour
En nos cœurs étouffés
Dans un sanglot l'espace d'un baiser
Sont restés sourds
À tout, mais n'ont rien changé
Car un au revoir
Ne peut être un adieu
Et fou d'espoir
Je m'en remets à Dieu
Pour te revoir
Et te parler encore
Et te jurer encore

Une vie d'amour
Remplie de rires clairs
Un seul chemin
Déchirant nos enfers
Allant plus loin
Que la nuit
La nuit des nuits

Une vie d'amour
Que l'on s'était jurée
Et que le temps a désarticulée
Jour après jour
Blesse mes pensées
Tant des mots d'amour
Que nos cœurs ont criés
De mots tremblés, de larmes soulignées
Dernier recours
De joies désaharmonisées

Des aubes en fleurs
Aux crépuscules gris
Tout va, tout meurt
Mais la flamme survit
Dans la chaleur
D'un immortel été
D'un éternel été

Une vie d'amour
Une vie pour s'aimer
Aveuglément
Jusqu'au souffle dernier
Bon an mal an
Mon amour
T'aimer encore

Et toujours

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

(жестянный голос от ворот Усадьбы)Ёжемуазель Ugolin , извольте пройти к калитке у садочку для прохождения оцветочивания розами Tam o'Shanter

10225.jpg

 

 

Austin, 2009

Одной из отличительных черт английских роз является то, что при селекции обращают внимание на большую вариабельность сортов. Благодаря этому мы получаем от роз еще больше удовольствия. Tam o’Shanter настолько сильно отличается от всех других английских роз, что мы не знаем, к какой группе ее отнести. Ее цветки типичны для английских роз из группы "старинных". При этом побеги длинные, изящно поникающие, цветки распускаются по всей длине побегов, как у "видовых" роз. Цветки розетковидные. Окраская вишнево-розовая, полностью распустившиеся цветки приобретают лиловый оттенок. Аромат легкий, фруктовый. Сорт очень устойчив к заболеваниям. Эта роза будет прекрасно смотреться и в неформальном саду, и в большом миксбордере. (www.davidaustinroses.com)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

(жестянный голос от ворот Усадьбы)Ёжемуазель Ugolin, извольте пройти к калитке у садочку для прохождения оцветочивания розами Tequila

1642.jpg

 

 

Meilland, 2003

Флорибунда, куст ветвистый, прямостоячий. Цвет очень яркий, эффектный, долго держится. Сорт выносливый, подходит для любого климата. (BKN)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Serge Gainsbourg
Le Poinçonneur des Lilas (1959)




Le Poinconneur Des Lilas

Je suis le poinçonneur des lilas
Le gars qu'on croise et qu'on ne regarde pas
Y a pas de soleil sous la terre, drôle de croisière
Pour tuer l'ennui, j'ai dans ma veste
Les extraits du Reader's Digest
Et dans ce bouquin y a ecrit
Que des gars se la coulent douce à Miami
Pendant ce temps que j'fais le zouave
Au fond de la cave
Parait qu'il y a pas de sots métiers
Moi je fais des trous dans les billets

J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Des trous de seconde classe, des trous de premiere classe.

J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous
Des petits trous, des petits trous, des petits trous, des petits trous

Je suis le poinçonneur des lilas,
Pour Invalides changer à l'Opéra,
Je vis au coeur de la planète
J'ai dans la tête un carnaval de confettis
J'en ammene jusque dans mon lit.
Et sous mon ciel de faïence
Je ne vois briller que les correspondances

Parfois je rêve, je divague, je vois des vagues
Et dans la brume au bout du quai
Je vois un bateau qui vient m'chercher

Pour sortir de ce trou, je fais des trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

Mais le bateau se taille
Et je vois que je déraille
Et je reste dans mon trou à faire des p'tits trous
Des petits trous, des petits trous, des petits trous, des petits trous

Je suis le poinçonneur des lilas,
Arts et Métiers direct par Levallois
J'en ai marre, j'en ai ma claque de ce cloaque.
Je voudrais jouer la fille de l'air
Laisser ma casquette au vestiaire.

Un jour viendra, j'en suis sur
Où je pourrai m'évader dans la nature
J'partirai sur la grand route
Et coute que coute
Et si pour moi il est plus temps
Je partirai les pieds devant.

J'fais des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous
Des p'tits trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous

Y a d'quoi devenir dingue
De quoi prendre un flingue.
S'faire un trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou.
Un p'tit trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou

Et on me mettra dans un grand trou.
Et j'n'entendrais plus parler de trous
Des petits trous, des petits trous
Des petits trous, des petits trous

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

GEORGES BRASSENS
CHANSON POUR L'AUVERGNAT


http://youtu.be/3GA0ue9F79o

Chanson pour l'auvergnat

Elle est à toi cette chanson
Toi l'auvergnat qui sans façons
M'as donné quatre bouts de bois
Quand dans ma vie il faisait froid

Toi qui m'as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
M'avaient fermé la porte au nez

Ce n'était rien qu'un feu de bois
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manière d'un feu de joie

Toi l'auvergnat quand tu mourras
Quand le croque-mort t'emporteras
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel

Elle est à toi cette chanson
Toi l'hôtesse qui sans façons
M'as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim

Toi qui m'ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
S'amusaient à me voir jeuner

Ce n'était rien qu'un peu de pain
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manière d'un grand festin

Toi l'hôtesse quand tu mourras
Quand le croque-mort t'emporteras
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel

Elle est à toi cette chanson
Toi l'étranger qui sans façons
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris

Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants
Tous les gens bien intentionnés
Riaient de me voir amener

Ce n'était rien qu'un peu de miel
Mais il m'avait chauffé le corps
Et dans mon âme il brûle encore
A la manière d'un grand soleil

Toi l'étranger quand tu mourras
Quand le croque-mort t'emporteras
Qu'il te conduise à travers ciel
Au père éternel

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

DALIDA and CHARLES TRENET
"Que reste t-il de nos amours"




Que reste-t-il de nos amours?

Ce soir
Le vent qui frappe à ma porte
Me parle des amours mortes
Devant le feu qui s' éteint

Ce soir
C'est une chanson d'automne
Dans la maison qui frissonne
Et je pense aux jours lointains

Que reste-t-il de nos amours
Que reste-t-il de ces beaux jours
Une photo, vieille photo
De ma jeunesse

Que reste-t-il des billets doux
Des mois d'avril, des rendez-vous
Un souvenir qui me poursuit
Sans cesse

Bonheur fané, cheveux au vent
Baisers volés, rêves mouvants
Que reste-t-il de tout cela
Dites-le-moi

Un petit village, un vieux clocher
Un paysage si bien caché
Et dans un nuage le cher visage
De mon passé

Les mots
Les mots tendres qu'on murmure
Les caresses les plus pures
Les serments au fond des bois

Les fleurs
Qu'on retrouve dans un livre
Dont le parfum vous enivre
Se sont envolés pourquoi ?

Que reste-t-il de nos amours
Que reste-t-il de ces beaux jours
Une photo, vieille photo
De ma jeunesse

Que reste-t-il des billets doux
Des mois d'avril, des rendez-vous
Un souvenir qui me poursuit
Sans cesse

Bonheur fané, cheveux au vent
Baisers volés, rêves mouvants
Que reste-t-il de tout cela
Dites-le-moi

Un petit village, un vieux clocher
Un paysage si bien caché
Et dans un nuage le cher visage
De mon passé

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dalida et Alain Delon
"Paroles Paroles"


 

 

"Paroles Paroles"

A.Delon:
C’est étrange,
je n’sais pas ce qui m’arrive ce soir,
Je te regarde comme pour la première fois.


Dalida:
Encore des mots, toujours des mots
les mêmes mots
Je n’sais plus comment te dire,
Rien que des mots
Mais tu es cette belle histoire d’amour…
que je ne cesserai jamais de lire.


Des mots faciles des mots fragiles
C’était trop beau
Tu es d’hier et de demain
Bien trop beau
De toujours ma seule vérité.
Mais c’est fini le temps des rêves
Les souvenirs se fanent aussi
quand on les oublie

Tu es comme le vent
qui fait chanter les violons

et emporte au loin le parfum des roses.
Caramels, bonbons et chocolats
Par moments, je ne te comprends pas.
Merci, pas pour moi
Mais tu peux bien les offrir à une autre
qui aime le vent et le parfum des roses
Moi, les mots tendres enrobés de douceur
se posent sur ma bouche
mais jamais sur mon cœur
Une parole encore.

Parole, parole, parole
Ecoute-moi.
Parole, parole, parole
Je t’en prie.
Parole, parole, parole
Je te jure.
Parole, parole, parole, parole, parole
encore des paroles que tu sèmes au vent

Voilà mon destin te parler….
te parler comme la première fois.

Encore des mots toujours des mots
Les mêmes mots
Comme j’aimerais que tu me comprennes.
Rien que des mots
Que tu m’écoutes au moins une fois.
Des mots magiques des mots tactiques
Qui sonnent faux
Tu es mon rêve défendu.
Oui, tellement faux
Mon seul tourment et mon unique espérance.
Rien ne t’arrête quand tu commences
Si tu savais comme j’ai envie
D’un peu de silence

Tu es pour moi la seule musique…
Qui fait danser les étoiles sur les dunes

Caramels, bonbons et chocolats
Si tu n’existais pas déjà
Je t’inventerais.

Merci, pas pour moi
Mais tu peux bien les offrir à une autre
qui aime les étoiles sur les dunes
Moi, les mots tendres enrobés de douceur
se posent sur ma bouche
mais jamais sur mon cœur
Encore un mot juste une parole

Parole, parole, parole
Ecoute-moi.
Parole, parole, parole
Je t’en prie.
Parole, parole, parole
Je te jure.
Parole, parole, parole, parole, parole
encore des paroles que tu sèmes au vent
Que tu es belle!
Parole, parole, parole
Que tu est belle!
Parole, parole, parole
Que tu es belle!
Parole, parole, parole
Que tu es belle!
Parole, parole, parole, parole, parole
encore des paroles que tu sèmes au vent...

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nolwenn Leroy
"Tri Martolod"


http://www.youtube.com/watch?v=jTuBnZrLbq0&feature=player_embedded

Tri martolod (Три моряка)

Tri martolod yaouank tra la la la digatra
Tri martolod yaouank o vonet da veajiñ
O vonet da veajiñ ge, o vonet da veajiñ

Gant ‘n avel bet kaset tra la la la digatra
Gant ‘n avel bet kaset betek an Douar-Nevez
Betek an Douar-Nevez ge, betek an Douar-Nevez

E-kichen Meilh-ar-Wern tra la la la digatra
E-kichen Meilh-ar-Wern o deus moulhet o eorioù
O deus mouilhet o eorioù ge, o deus mouilhet o eorioù

Hag e-barzh ar veilh-se tra la la la digatra
Hag e-barzh ar veilh-se e oa ur servijourez
E oa ur servijouirez ge, e oa ur servijourez

Hag e c’houlenn ganin tra la la la digatra
Hag e c’houlenn ganin pelec’h hor boa konesañs
Pelec’h hor boa konesañs ge, pelec’h hor boa konesañs

E Naoned er marc’had tra la la la digatra
E Naoned er marc’had hor boa choazet ur walenn
Hor boa choazet ur walenn ge, hor boa choazet ur walenn



Бретонский язык

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Marie Laforet
Manchester et Liverpool


http://www.youtube.com/watch?v=NuLV_LHY7mk&feature=related

Manchester et Liverpool
Je me revois flânant le long des rues
Au milieu de cette foule
Parmi ces milliers d’inconnus

Manchester et Liverpool
Je m’en allais dans tous les coins perdus
En cherchant ce bel amour
Que près de toi j’avais connu

Je t’aime, je t’aime
Que j’aime ta voix qui me disait
Je t’aime, je t’aime
Et moi j’y croyais tant et plus

Manchester est devenu triste
Et Liverpool vient pleurer sur la mer
Je ne sais plus si j’existe
Les bateaux blancs craignent l’hiver

Manchester est sous la pluie
Et Liverpool ne se retrouve plus
Dans la brume d’aujourd’hui
L’amour lui aussi s’est perdu

Je t’aime, je t’aime,
J’écoute ta voix qui me disait
Je t’aime, je t’aime
Et je n’y croirais jamais plus

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Léo Ferré
Avec le temps


http://youtu.be/aiXcUTTLud4

Avec le temps....
Avec le temps,
va, tout s'en va,
On oublie le visage
et l'on oublie la voix,
Le cœur quand ça bat plus,
C'est pas la peine d'aller
chercher plus loin
Faut laisser faire,
Et c'est très bien.

Avec le temps.....
Avec le temps,
va, tout s'en va
L'autre qu'on adorait,
qu'on cherchait sous la pluie;
L'autre qu'on devinait
au détour d'un regard
Entre les mots,
entre les lignes
et sous le fard
d'un serment maquillé
Qui s'en va faire sa nuit
Avec le temps tout s'évanouit...

Avec le temps......
Avec le temps,
va, tout s'en va.
Même les plus chouettes souvenirs,
Ça t'a une de ces gueules.
A la galerie j'farfouille
dans les rayons de la mort,
Le samedi soir
quand la tendresse
s'en va toute seule.

Avec le temps.....
Avec le temps,
va, tout s'en va
L'autre à qui l'on croyait,
pour un rhume, pour un rien.
L'autre à qui l'on donnait
du vent et des bijoux ;
Pour qui l'on eût vendu
son âme pour quelques sous.
Devant quoi l'on s'traînait
comme traînent les chiens.
Avec le temps, va,
tout va bien

Avec le temps...
Avec le temps,
va, tout s'en va
On oublie les passions
et l'on oublie les voix
Qui vous disaient tout bas
les mots des pauvres gens :
«Ne rentre pas trop tard,
surtout ne prends pas froid».

Avec le temps...
Avec le temps,
va, tout s'en va
Et l'on se sent blanchi
Comme un cheval fourbu
et l'on se sent glacé
Dans un lit de hasard
et l'on se sent tout seul,
Peut-être, mais pénard.
Et l'on se sent floué
par les années perdues.
Alors vraiment, avec le temps
On n'aime plus

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le tourbillon

("Jules et Jim" de François Truffaut, 1962)
 

http://www.youtube.com/watch?v=kjJqHF0mb_k&feature=related

Elle avait des bagues à chaque doigt,
Des tas de bracelets autour des poignets,
Et puis elle chantait avec une voix
Qui, sitôt, m'enjôla.

Elle avait des yeux, des yeux d'opale,
Qui me fascinaient, qui me fascinaient.
Y avait l'ovale de son visage pâle
De femme fatale qui m'fut fatale {2x}.

On s'est connus, on s'est reconnus,
On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus d'vue
On s'est retrouvés, on s'est réchauffés,
Puis on s'est séparés.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l'tourbillon de la vie
Je l'ai revue un soir, hàie, hàie, hàie
Ça fait déjà un fameux bail {2x}.

Au son des banjos je l'ai reconnue.
Ce curieux sourire qui m'avait tant plu.
Sa voix si fatale, son beau visage pâle
M'émurent plus que jamais.

Je me suis soûlé en l'écoutant.
L'alcool fait oublier le temps.
Je me suis réveillé en sentant
Des baisers sur mon front brûlant {2x}.

On s'est connus, on s'est reconnus.
On s'est perdus de vue, on s'est r'perdus de vue
On s'est retrouvés, on s'est séparés.
Dans le tourbillon de la vie.

On a continué à toumer
Tous les deux enlacés
Tous les deux enlacés.
Puis on s'est réchauffés.

Chacun pour soi est reparti.
Dans l'tourbillon de la vie.
Je l'ai revue un soir ah là là
Elle est retombée dans mes bras.

Quand on s'est connus,
Quand on s'est reconnus,
Pourquoi se perdre de vue,
Se reperdre de vue ?

Quand on s'est retrouvés,
Quand on s'est réchauffés,
Pourquoi se séparer ?

Alors tous deux on est repartis
Dans le tourbillon de la vie
On a continué à tourner
Tous les deux enlacés
Tous les deux enlacés...

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salvatore Adamo
"Tombe la neige"


http://www.youtube.com/watch?v=K-DKXuWuoYM

"Tombe la neige"

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Et mon cœur s’habille de noir
Ce soyeux cortège
Tout en larmes blanches
L’oiseau sur la branche
Pleure le sortilège

Tu ne viendras pas ce soir
Me crie mon désespoir
Mais tombe la neige
Impassible manège

Tombe la neige
Tu ne viendras pas ce soir
Tombe la neige
Tout est blanc de désespoir
Triste certitude
Le froid et l’absence
Cet odieux silence
Blanche solitude

Tu ne viendras pas ce soir
Me crie mon désespoir
Mais tombe la neige
Impassible manège

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Jacques Brel

"Ne me quitte pas"

 

http://www.youtube.com/watch?v=cBMDX2sR27U

 

 

"Ne me quitte pas"

 

Ne me quitte pas

Il faut oublier

Tout peut s’oublier

Qui s’enfuit déjà

Oublier le temps

Des malentendus

Et le temps perdu

A savoir comment

Oublier ces heures

Qui tuaient parfois

A coups de pourquoi

Le cœur du bonheur

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

 

Moi je t’offrirai

Des perles de pluie

Venues de pays

Où il ne pleut pas

Je creuserai la terre

Jusqu’après ma mort

Pour couvrir ton corps

D’or et de lumière

Je ferai un domaine

Où l’amour sera roi

Où l’amour sera loi

Où tu seras reine

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

 

Ne me quitte pas

Je t’inventerai

Des mots insensés

Que tu comprendras

Je te parlerai

De ces amants-là

Qui ont vu deux fois

Leurs cœurs s’embraser

Je te raconterai

L’histoire de ce roi

Mort de n’avoir pas

Pu te rencontrer

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

 

On a vu souvent

Rejaillir le feu

De l’ancien volcan

Qu’on croyait trop vieux

Il est paraît-il

Des terres brûlées

Donnant plus de blé

Qu’un meilleur avril

Et quand vient le soir

Pour qu’un ciel flamboie

Le rouge et le noir

Ne s’épousent-ils pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

 

Ne me quitte pas

Je n’vais plus pleurer

Je n’vais plus parler

Je me cacherai là

A te regarder

Danser et sourire

Et à t’écouter

Chanter et puis rire

Laisse-moi devenir

L’ombre de ton ombre

L’ombre de ta main

L’ombre de ton chien

Mais

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas

Ne me quitte pas.

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Claude François
"Comme d'habitude"


http://www.youtube.com/watch?v=bMoY5rNBjwk

Comme d'habitude

Je me leve et je te bouscule
Tu ne te reveilles pas comme d’habitude
Sur toi je remonte le drap
J’ai peur que tu aies froid comme d’habitude
Ma main caresse tes cheveux
Presque malgre moi comme d’habitude
Mais toi tu me tournes le dos
Comme d'habitude

Alors je m'habille tres vite
Je sors de la chambre comme d'habitude
Tout seul je bois mon cafe
Je suis en retard comme d'habitude
Sans bruit je quitte la maison
Tout est gris dehors comme d'habitude
J'ai froid, je releve mon col
Comme d’habitude

Comme d'habitude, toute la journee
Je vais jouer a faire semblant
Comme d'habitude je vais sourire
Comme d'habitude je vais meme rire
Comme d'habitude, enfin je vais vivre
Comme d'habitude

Et puis le jour s'en ira
Moi je reviendrai comme d'habitude
Toi, tu seras sortie
Pas encore rentree comme d'habitude
Tout seul j’irai me coucher
Dans ce grand lit froid comme d'habitude
Mes larmes, je les cacherai
Comme d'habitude

Comme d'habitude, meme la nuit
Je vais jouer a faire semblant
Comme d'habitude tu rentreras
Comme d'habitude je t'attendrai
Comme d'habitude tu me souriras
Comme d'habitude

Comme d'habitude tu te deshabilleras
Comme d'habitude tu te coucheras
Comme d'habitude on s'embrassera
Comme d'habitude

Comme d'habitude on fera semblant
Comme d'habitude on fera l'amour
Comme d'habitude on fera semblant



Frank Sinatra - My Way (Live in London 1971)



Celine Dion - My Way

http://youtu.be/PWUChqDaQ24 Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Leny Escudero
"Pour une amourette"


http://youtu.be/h4Bi6S-sY2E

"Pour une amourette"

Pour une amourette
Qui passait par là
J’ai perdu la tête
Et puis me voilà
Pour une amourette
Qui se posait là
Pour une amourette
Qui tendait les bras
Pour une amourette
Qui me disait viens
J’ai cru qu’une fête
Danse et tend les mains
Pour une amourette
Qui faisait du bonheur
J’ai fui la planète
Pour la suivre ailleurs
Alors je me suis dit
T’es au bout du chemin
Tu peux t’arrêter là
Te reposer enfin
Et lorsque l’amour
S’est noyé dans ses yeux
J’ai cru que je venais
D’inventer le ciel bleu
Pour une amourette
Qui m’avait souri
Je me suis fait honnête
J’ai changé ma vie
Pour une amourette
Qui croyait m’aimer
Pour une amourette
L’amour éternel
Dure le temps d’une fête
Le temps d’un soleil
Et mon amourette
Qui était trop jolie
Vers d’autres conquêtes
Bientôt repartit
Le premier adieu
A gardé son secret
Elle emportait l’amour
Me laissant les regrets
Même le dieu Printemps
Au loin refleurissait
Et tout contre mon cœur
Déjà il me disait:
Une petite amourette
Faut la prendre comme ça
Un jour, deux peut-être
Longtemps quelquefois
Va sécher tes larmes
A un nouvel amour
De jeter déjà
Les peines d’un jour
Une petite amourette
Un jour reviendra
Te tourner la tête
Te tendre les bras
Chanter la romance
Ou le rêve joli
Mais je sais d’avance
Que tu diras oui
Alors les amours
Pour toi refleuriront
Tu aimeras encore
A la belle saison
Une petite Amourette
Jamais trop jolie
Quand on sait d’avance
Ce que dure la vie.

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Frida Boccara
"Cent mille chansons"


http://youtu.be/lZgx7Kj_LJA

Cent mille chansons

Il y aura cent mille chansons
Quand viendra le temps des cent mille saisons
Cent mille amoureux
Pareils à nous deux
Dans le lit tout bleu de la terre
Cent mille chansons rien qu'à nous
Cent mille horizons devant nous
Partagés de bonheur
Tout étalé de nos coeurs
Et des châteaux insensés
Et des bateaux étoilés
Et des étoiles oubliées
Et tes yeux et mes yeux
Dans un océan d'amour

Il y aura cent mille chansons
Quand viendra le temps des cent mille saisons
Cent mille maisons
Gravées à ton nom
Parmi les moissons de la terre
Cent mille chansons rien qu'à nous
Cent mille horizons devant nous
Partagés de bonheur
Tout étalé de nos coeurs
Et des pays reconnus
Et des forêts éperdues
Et des chagrins défendus
Et tes yeux et mes yeux
Dans un océan d'amour

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dalida & Serge Lama
"Je suis malade"


http://youtu.be/SCsZ1Iqvc54

Je suis malade

Je ne rêve plus
je ne fume plus
Je n’ai même plus d’histoires
Je suis sale sans toi
je suis laide sans toi
Je suis comme un orphelin dans un dortoir

Je n’ai plus envie de vivre ma vie
Ma vie cesse quand tu pars
Je n’ai plus de vie
et même mon lit
Se transforme en quai de gare
Quand tu t’en vas

Je suis malade complètement malade
Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu’elle me laissait seule avec mon désespoir

Je suis malade parfaitement malade
T’arrives on ne sait jamais quand
Tu repars on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt deux ans
Que tu t’en fous

Comme à un rocher comme à un péché
Je suis accrochée à toi
Je suis fatiguée je suis épuisée
De faire semblant d’être heureuse
quand ils sont là

Je bois toutes les nuits
mais tous les whiskies
Pour moi ont le même goût
Et tous les bateaux portent ton drapeau
Je ne sais plus où aller tu es partout

Je suis malade complètement malade
Je verse mon sang dans ton corps
Et je suis comme un oiseau mort
quand toi tu dors

Je suis malade parfaitement malade
Tu m’as privée de tous mes chants
Tu m’as vidée de tous mes mots
Pourtant moi j’avais du talent avant ta peau

Cet amour me tue
et si ça continue
Je crèverai seul avec moi
Près de ma radio comme un gosse idiot
Écoutant ma propre voix
qui chantera

Je suis malade complètement malade

Comme quand ma mère sortait le soir
Et qu’elle me laissait seule avec mon désespoir

Je suis malade c’est ça je suis malade
Tu m’as privée de tous mes chants
Tu m’as vidée de tous mes mots
Et j’ai le cœur complètement malade
Cerné de barricades
T’entends je suis malade

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Puisque Vous Partez En Voyage" (1935)

http://www.youtube.com/watch?v=_Y4UPweFgGY

http://www.youtube.com/watch?v=E1dEmj_IvPU

http://www.youtube.com/watch?v=JJVkLhgl1ZA

Puisque vous partez en voyage

PARLÉ:
LUI: Il la remercie de l'avoir accompagné à la gare...
ELLE: Vous... parlez sérieusement ou vous vous moquez de moi?
LUI: Mais non... il ne se moque pas d'elle, mais regardez: ces journaux, ces cigares, tout ça...
ELLE: ah je manque d'originalité c'est vrai... Savez-vous que nous nous séparons pour la toute première fois?
LUI: Oui, mais enfin c'est pas très long... et puis il ne part que 15 jours
ELLE: Attendez un petit peu: dois-je comprendre que vous allez passer ces 15 horribles jours sans compter les heures?

ELLE: Puisque vous partez en voyage
LUI: Puisque nous nous quittons ce soir
Mon coeur fait son apprentissage
ELLE: Je veux sourire avec courage...

Vous avez posé vos bagages
Marche avant, côté du couloir
LUI: Et pour les grands signaux d'usage
J'ai préparé mon grand mouchoir...

Dans un instant le train démarre
ELLE: Je resterai seule sur le quai
Et vous me verrez dans la gare
LUI: Me dire adieu là-bas avec votre bouquet...

ELLE: Promettez-moi d'être bien sage
De penser à moi tous les jours
LUI: Et retournez dans notre cage
Pour mieux attendre mon retour...

PARLÉ:
ELLE: Eh bien voilà, vous avez une place tout à fait tranquille sans voisine, sans vis-à-vis... personne pour vous déranger...
LUI: Il espère que c'est non-fumeurs au moins...
ELLE: Décidément vous êtes incorrigible! Et moi qui pensais qu'un peu d'isolement vous aiderait à vous détendre...
LUI: Et puis quoi encore? Oh lala...

ELLE: Puisque vous partez en voyage
LUI: Vous m'avez promis mon chéri
ELLE: De vous écrire quatorze pages
LUI: Tous les matins ou d'avantage...
Pour que je voie votre visage
ELLE: Baissez la vitre je vous prie
LUI: C'est affreux! je perds tout courage
ELLE: Et moi je déteste Paris...

LUI: Le contrôleur crie «en voiture»
L'enfoiré, il sait pourtant bien
ELLE: Que je dois rester, mais je jure
Que s'il le crie encore une fois, moi je viens

ELLE ET LUI: J'ai mon amour pour seul bagage
Et tout le reste on s'en fout
ELLE: Puisque vous partez en voyage
ELLE ET LUI: Mon chéri... je pars avec vous

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yves Montand
"Joli mai"


http://www.youtube.com/watch?v=sYDcpWBTpzo

Joli mai

Joli mai, c'était tous les jours fête
Il était né coiffé de muguet
Sur son cœur il portait la rosette
La légion du bonheur joli mai
Sur son cœur il portait la rosette
La légion du bonheur joli mai.

On l'a gardé le temps de le croire
Il est parti pendant qu'on dormait
Emportant la clé de notre histoire
Joli mai ne reviendra jamais
Emportant la clé de notre histoire
Joli mai ne reviendra jamais.

Joli mai, notre amour était brève
L'été vient qui mûrit le regret
Le soleil met du plomb dans les rêves
Sur la lune, on affiche complet
Le soleil met du plomb dans les rêves
Sur la lune, on affiche complet.

Joli mai, tu as laissé tes songes
Dans Paris pour les enraciner
Ton foulard sur les yeux des mensonges,
Et ton rouge dans la gorge de l'année
Ton foulard sur les yeux des mensonges,
Et ton rouge dans la gorge de l'année

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

DALIDA
J'attendrai



J'attendrai

J'attendrai le jour et la nuit
J'attendrai toujours ton retour
J'attendrai car l'oiseau qui s'enfuit
vient chercher l'oubli dans son nid
Le temps passait court en battant tristement
dans mon coeur si lourd
Et pourtant j'attendrai ton retour
J'attendrai le jour et la nuit
J'attendrai toujours ton retour
J'attendrai car l'oiseau qui s'enfuit
vient chercher l'oubli dans son nid
Le temps passait court en battant tristement
dans mon coeur si lourd
Et pourtant j'attendrai ton retour
Le vent m'apporte de bruits lointains
Guettant ma porte j'écoute en vain
Hélas, plus rien plus rien ne vient
J'attendrai le jour et la nuit
J'attendrai toujours ton retour
J'attendrai car l'oiseau qui s'enfuit
vient chercher l'oubli dans son nid
Le temps passait court en battant tristement
dans mon coeur si lourd
Et pourtant j'attendrai ton retour
Et pourtant j'attendrai ton retour
Le temps passait court en battant tristement
dans mon coeur si lourd
Et pourtant j'attendrai ton retour

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Georges Brassens
"L'orage"


http://www.youtube.com/watch?v=3sAyO7o6RBo

L'orage

Parlez-moi de la pluie et non pas du beau temps
Le beau temps me dégoute et m'fait grincer les dents
Le bel azur me met en rage
Car le plus grand amour qui m'fut donné sur terr'
Je l'dois au mauvais temps, je l'dois à Jupiter
Il me tomba d'un ciel d'orage

Par un soir de novembre, à cheval sur les toits
Un vrai tonnerr' de Brest, avec des cris d'putois
Allumait ses feux d'artifice
Bondissant de sa couche en costume de nuit
Ma voisine affolée vint cogner à mon huis
En réclamant mes bons offices

"Je suis seule et j'ai peur, ouvrez-moi, par pitié
Mon époux vient d'partir faire son dur métier
Pauvre malheureux mercenaire
Contraint d'coucher dehors quand il fait mauvais temps
Pour la bonne raison qu'il est représentant
D'un' maison de paratonnerres"

En bénissant le nom de Benjamin Franklin
Je l'ai mise en lieu sûr entre mes bras câlins
Et puis l'amour a fait le reste
Toi qui sèmes des paratonnerr's à foison
Que n'en as-tu planté sur ta propre maison
Erreur on ne peut plus funeste

Quand Jupiter alla se faire entendre ailleurs
La belle, ayant enfin conjuré sa frayeur
Et recouvré tout son courage
Rentra dans ses foyers fair' sécher son mari
En m'donnant rendez-vous les jours d'intempérie
Rendez-vous au prochain orage

A partir de ce jour j'n'ai plus baissé les yeux
J'ai consacré mon temps à contempler les cieux
A regarder passer les nues
A guetter les stratus, à lorgner les nimbus
A faire les yeux doux aux moindres cumulus
Mais elle n'est pas revenue

Son bonhomm' de mari avait tant fait d'affair's
Tant vendu ce soir-là de petits bouts de fer
Qu'il était dev'nu millionnaire
Et l'avait emmenée vers des cieux toujours bleus
Des pays imbécil's où jamais il ne pleut
Où l'on ne sait rien du tonnerre

Dieu fass' que ma complainte aille, tambour battant
Lui parler de la pluie, lui parler du gros temps
Auxquels on a t'nu tête ensemble
Lui conter qu'un certain coup de foudre assassin
Dans le mill' de mon cœur a laissé le dessin
D'un' petit' fleur qui lui ressemble



http://www.youtube.com/watch?v=SMlnU3uGmrY

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Makali
Il Faut du Temps au Temps


OST "A Good Year" (2008)



Il Faut du Temps au Temps

On parle de toi, on parle souvent
Et tant de fois jusqu'à présent.
Sans réfléchir, sans faire d'esprit
D'un avenir cher à ce prix,
Mais mon parler est bien trop franc
Devant tes excuses à deux francs.
Je pense encore être invincible,
De tout mon corps être indicible...

Et s'il le faut, je veux bien croire
Tous mes défauts dans un tiroir.
Ce qu'il nous faut, un coup un boire...
Allons nous noyer dans tous les bars !

C'est dans tes bras que je ressens
Ce que ta bouche a dans le sang.
Pourquoi me dire ce que l'amour
Avait de pire pour les beaux-jours ?
Quand on rêvait, on parlait peu,
Maintenant tu causes et pas qu'un peu...
Y'avait des gosses, on était vieux,
C'était minable, mais savoureux...

Et s'il le faut, je veux bien croire
Tous les ragots, brèves de comptoirs.
Ce qu'il nous faut, c'est se coucher tard...
Allons nous paumer dans tous les bars !

Il faut du temps au temps et la manière
Pour que deux amants restent de pierre,
Et si de temps en temps ce goût amer
Était le fruit de nos prières?

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Мишель Мань (Michel Magne), (20.03.1930 – 19.03.1984) — французский композитор.
Автор музыки ко многим известным французским фильмам. Пик карьеры пришелся на 1960-е — начало 1970-х годов. Самые знаменитые работы: музыка к фильмам об Анжелике и «Фантомасу».

"Фантомас" (1964)

http://youtu.be/CGqmi1QtbJw


"Отдых воина" (1962)

http://youtu.be/P2Pfbno2V5Y

"Анжелика" (1964)

https://youtu.be/M79U2tXiSa0

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Charles Aznavour
"LA BOHÈME"


http://www.youtube.com/watch?v=Oj-3hk2L7MQ

La Boheme

Je vous parle d'un temps,
Que les moins de vingt ans,
Ne peuvent pas connaître,
Montmartre en ce temps là,
Accrochait ses lilas,
Jusque sous nos fenêtres,
Et si l'humble garni,
Qui nous servait de lit,
Ne payait pas de mine,
C'est là qu'on s'est connu,
Moi qui criait famine et toi,
Qui posait nue,

La Bohème, la Bohème,
Ca voulait dire, on est heureux,
La Bohème, la Bohème,
Nous ne mangions,
Qu'un jour sur deux.

Dans les cafés voisins,
Nous étions quelques uns,
Qui attendions la gloire,
Et bien que miséreux,
Avec le ventre creux,
Nous ne cessions d'y croire,
Et quand quelques bistrots,
Contre un bon repas chaud,
Nous prenaient une toile,
Nous récitions des vers,
Grouppés autour du poêle,
En oubliant l'hiver.

La Bohème, la Bohème,
Ca voulait dire,
Tu es jolie,
La Bohème, la Bohème,
Et nous avions tous du génie.

Souvent il m'arrivait,
Devant mon chevalet,
De passer des nuits blanches,
Retouchant le dessin,
De la ligne d'un sein,
Du galbe d'une hanche,
Et ce n'est qu'au matin,
L'on s'asseyait enfin,
Devant un café crème,
Epuisés, mais ravis,
Faut-il bien que l'on s'aime,
Et que l'on aime la vie.

La Bohème, la Bohème,
Ca voulait dire, on a vingt ans,
La Bohème, la Bohème,
Et nous vivions de l'air du temps.

Quant au hasard des jours,
Je m'en vais faire un tour,
A mon ancienne adresse,
Je ne reconnais plus,
Ni les murs, ni les rues,
Qu'y ont vus ma jeunesse,
En haut d'un escalier,
Je cherche l'atelier dont plus rien ne subsiste,
Dans son nouveau décor,
Momtmartre semble triste,
Et les lilas sont morts.

La Bohème, la Bohème,
On était jeunes,
On était fous,
La Bohème, la Bohème,
Ca ne veut plus rien dire du tout.

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Carla Bruni
"L'Amoureuse"


http://www.youtube.com/watch?v=9TTi-d-tTzI

L'amoureuse

Il semble que quelqu’un ait convoqué l’espoir
Les rues sont des jardins je danse sur les trottoirs
Il semble que mes bras soient devenus des ailes
Qu’à chaque instant qui vole je puisse toucher le ciel
Qu’à chaque instant qui passe je puisse manger le ciel
Les clochers sont penchés les arbres déraisonnent
Ils croulent sous les fleurs
au plus roux de l’automne
La neige ne fond plus la pluie chante doucement
Et même les réverbères ont un air impatient
Et même les cailloux se donnent l’air important

Car je suis l’amoureuse, je suis l’amoureuse
Et je tiens dans mes mains la seule de toutes les choses
Je suis l’amoureuse, je suis ton amoureuse
Et je chante pour toi la seule de toutes les choses
Qui vaille d’être là qui vaille d’être là

Le temps s’est arrêté les heures sont volages
Les minutes frissonnent et l’ennui fait naufrage
Tout paraît inconnu tout croque sous la dent
Et le bruit du chagrin s’éloigne lentement
Et le bruit du passé se tait tout simplement

Les murs changent de pierres
Le ciel change de nuages
La vie change de manières et dansent les mirages
On a vu m’a-t-on dit le destin se montrer
Il avait mine de rien l’air de tout emporter
Il avait ton allure ta façon de parler

Car je suis l’amoureuse, oui je suis l’amoureuse
Et je tiens dans mes mains la seule de toutes les choses
Je suis l'amoureuse, je suis ton amoureuse
Et je chante pour toi la seule de toute les choses
Qui vaille d’être là qui vaille d’être là

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Barbara
"Dis, quand reviendras-tu?"


http://www.youtube.com/watch?v=nUE80DTNxK4

Dis, quand reviendras-tu?

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,
Voilà combien de temps que tu es reparti,
Tu m'as dit cette fois, c'est le dernier voyage,
Pour nos cœurs déchirés, c'est le dernier naufrage,
Au printemps, tu verras, je serai de retour,
Le printemps, c'est joli pour se parler d'amour,
Nous irons voir ensemble les jardins refleuris,
Et déambulerons dans les rues de Paris,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus,

Le printemps s'est enfui depuis longtemps déjà,
Craquent les feuilles mortes, brûlent les feux de bois,
A voir Paris si beau dans cette fin d'automne,
Soudain je m'alanguis, je rêve, je frissonne,
Je tangue, je chavire, et comme la rengaine,
Je vais, je viens, je vire, je me tourne, je me traîne,
Ton image me hante, je te parle tout bas,
Et j'ai le mal d'amour, et j'ai le mal de toi,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus,

J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours,
J'ai beau n'aimer que toi, j'ai beau t'aimer d'amour,
Si tu ne comprends pas qu'il te faut revenir,
Je ferai de nous deux mes plus beaux souvenirs,
Je reprendrai la route, le monde m'émerveille,
J'irai me réchauffer à un autre soleil,
Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin,
Je n'ai pas la vertu des femmes de marins,

Dis, quand reviendras-tu,
Dis, au moins le sais-tu,
Que tout le temps qui passe,
Ne se rattrape guère,
Que tout le temps perdu,
Ne se rattrape plus...

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Charlotte Gainsbourg
"L'un part l'autre reste"


http://www.youtube.com/watch?v=iSisOy3CQHQ

L'un part l'autre reste

Ont-ils oublié leurs promesses?
Au moindre rire, au moindre geste
Les grands amours n'ont plus d'adresse
Quand l'un s'en va et l'autre reste

N'est-il péché que de jeunesse?
N'est-il passé que rien ne laisse?
Les grands amours sont en détresse
Lorsque l'un part et l'autre reste

Reste chez toi
Vieillis sans moi
Ne m'appelle plus
Efface-moi
Déchire mes lettres
Et reste là
Demain peut-être
Tu reviendras
Geste d'amour et de tendresse
Tels deux oiseaux en mal d'ivresse
Les grands amours n'ont plus d'adresse
Quand l'un s'en va et l'autre reste

Sont-ils chagrins dès qu'ils vous blessent?
Au lendemain de maladresses
Les grands amours sont en détresse
Lorsque l'un part, et l'autre reste

De tristes adieux
Que d'illusions
Si c'est un jeu
Ce sera non
Rends-moi mes lettres
Et reste là
Demain peut-être
Tu comprendras

De tristes adieux
Que d'illusions
Si c'est un jeu
Ce sera non
Rends-moi mes lettres
Et reste là
Demain peut-être
Tu comprendras

Ils n'oublieront pas leurs promesses
Ils s'écriront aux mêmes adresses
Les grands amours se reconnaissent
Lorsque l'un part et l'autre reste

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Romy Schneider et Michel Piccoli
"La chanson d'Hélène"


http://youtu.be/l1nPC1ijluU

Песня из фильма "Les choses de la vie"
(«Мелочи жизни», режиссер Клод Соте, 1970)

Ce soir nous sommes septembre et j'ai fermé ma chambre
Le soleil n'y entrera plus
Tu ne m'aimes plus
Là-haut un oiseau passe comme une dédicace
Dans le ciel

Parlé:
Je t'aimais tant Hélène
Il faut se quitter
Les avions partiront sans nous
Je ne sais plus t'aimer Hélène

Avant dans la maison j'aimais quand nous vivions
Comme un dessin d'enfant
Tu ne m'aimes plus
Je regarde le soir tomber dans les miroirs
C'est la vie

Parlé:
C'est mieux ainsi Hélène
C'était l'amour sans amitié Il va falloir changer de mémoire
Je ne t'écrirai plus Hélène

L'histoire n'est plus à suivre et j'ai fermé le livre
Le soleil n'y entrera plus
Tu ne m'aimes plus.




Роми Шнайдер умерла 29 мая 1982 года.

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Zaz
"Les passants"


http://www.youtube.com/watch?v=sp3G50jBRuU

Les Passants

Les passants passant, j'passe mon temps a les r'garder penser, leurs pas pressés, dans leurs corps lésés, leurs passés se dévoilent dans les pas sans se soucier

Que, suspicieuse, à l'affût,
je perçois le jeu de pan, leurs visages comme des masques me fait l'effet repugnant, que faire semblant, c'est dans l'air du temps.

refrain:
Passe, passe, passera
la dernière restera

L'enfant n'est fait que de fêtes,
le fait est que l'effet se reflète à sa capacité de prendre le fait tel qu'il est
sans se référer à un système de pensée dans sa tête.

L'automne dèja, c'était l'été hier encore, le temps me surprend, semble s'accélérer, les chiffres de mon age, m'amènent vers ce moi rêver

refrain:
Passe, passe, passera
la dernière restera

Chaque mois se joue dans des cycles différents,
c'est marrant ces remous qui m'animent à travers l'temps d'un état à un autre,
j'oscille inexorablement

Par les temps je cours à l'équilibre
chaque jugement sur les gens me donne la direction à suivre
sur ces choses en moi à changer
qui m'empêche d'être libre

Les voix se libèrent et s'exposent dans les vitrines du monde en mouvement,
les corps qui dansent en osmose,
glissent, tremblent, se confondent et s'attirent irrésistiblement

Par les temps je cours à l'expression,
chaque émotion ressentie me donne envie d'exprimer les non-dits
et que justice soit faite dans nos pauvres vies endormies

refrain:
Passe, passe, passera
la dernière restera

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Claude Nougaro
"Tu verras"


https://youtu.be/Z11SyE9cvdU

"Tu verras"

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
L´amour c´est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ferai plus le con, j´apprendrai ma leçon
Sur le bout de tes doigts, tu verras, tu verras
Tu l´auras, ta maison avec des tuiles bleues
Des croisées d´hortensias, des palmiers plein les cieux
Des hivers crépitants, près du chat angora
Et je m´endormirai, tu verras, tu verras
Le devoir accompli, couché tout contre toi
Avec dans mes greniers, mes caves et mes toits
Tous les rêves du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
La vie, c´est fait pour ça, tu verras, tu verras
Tu verras mon stylo emplumé de soleil
Neiger sur le papier l´archange du réveil
Je me réveillerai, tu verras, tu verras
Tout rayé de soleil, ah, le joli forçat!
Et j´irai réveiller le bonheur dans ses draps
Je crèv´rai son sommeil, tu verras, tu verras
Je crèv´rai le sommier, tu verras, tu verras
En t´inventant l´amour dans le cœur de mes bras
Jusqu´au matin du monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Le diable est fait pour ça, tu verras, tu verras
Je ferai le voyou, tu verras, tu verras
Je boirai comme un trou et qui vivra mourra
Tu me ramasseras dans tes yeux de rosée
Et je t´insulterai dans du verre brisé
Je serai fou furieux, tu verras, tu verras
Contre toi, contre tous, et surtout contre moi
La porte de mon cœur grondera, sautera
Car la poudre et la foudre, c´est fait pour que les rats
Envahissent le monde

Ah, tu verras, tu verras
Tout recommencera, tu verras, tu verras
Mozart est fait pour ça, tu verras, entendras
Tu verras notre enfant étoilé de sueur
S´endormir gentiment à l´ombre de ses sœurs
Et revenir vers nous scintillant de vigueur
Tu verras mon ami dans les os de mes bras
Craquer du fin bonheur de se sentir aidé
Tu me verras, chérie, allumer des clartés
Et tu verras tous ceux qu´on croyait décédés
Reprendre souffle et vie dans la chair de ma voix
Jusqu´à la fin des mondes

Ah, tu verras, tu verras

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alain Souchon
"Foule Sentimentale"


https://youtu.be/etR0o6yAAWk

"Foule sentimentale"

Oh la la la vie en rose
Le rose qu'on nous propose
D'avoir les quantités d'choses
Qui donnent envie d'autre chose
Aïe, on nous fait croire
Que le bonheur c'est d'avoir
De l'avoir plein nos armoires
Dérisions de nous dérisoires car

Foule sentimentale
On a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

Il se dégage
De ces cartons d'emballage
Des gens lavés, hors d'usage
Et tristes et sans aucun avantage
On nous inflige
Des désirs qui nous affligent
On nous prend faut pas déconner dès qu'on est né
Pour des cons alors qu'on est
Des

Foules sentimentales
Avec soif d'idéal
Attirées par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

On nous Claudia Schieffer
On nous Paul-Loup Sulitzer
Oh le mal qu'on peut nous faire
Et qui ravagea la moukère
Du ciel dévale
Un désir qui nous emballe
Pour demain nos enfants pâles
Un mieux, un rêve, un cheval

Foule sentimentale
On a soif d'idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales
Foule sentimentale
Il faut voir comme on nous parle
Comme on nous parle

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vanessa Paradis & M
"La Seine" (Un monstre à Paris, 2011)


http://youtu.be/9Z-NbQvhzKM

La Seine

Elle sort de son lit
Tellement sûre d'elle
La Seine, la Seine, la Seine
Tellement jolie elle m’ensorcelle
La Seine, la Seine, la Seine

Extralucide, la lune est sur
La Seine, la Seine, la Seine
Tu n'es pas saoul
Paris est sous
La Seine, la Seine, la Seine

Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi
C'est comme ça, la Seine et moi
Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi
On s'aime comme ça la Seine et moi

Extra Lucille quand tu es sur
La scène, la scène, la scène
Extravagante quand l'ange est sur
La scène, la scène, la scène

Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi
C'est comme ça, la Seine et moi
Je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi
On s'aime comme ça la Seine et moi

Sur le Pont des Arts
Mon coeur vacille
Entre les eaux
L'air est si bon

Cet air si pur
Je le respire
Nos reflets perchés
Sur ce pont

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Camille- Le Festin
(“Ratatouille” OST)

http://youtu.be/b0AMGIEQljg


Le festin

Les rêves des amoureux sont comme le bon vin
Ils donnent de la joie ou bien du chagrin
Affaibli par la faim je suis malheureux
Volant en chemin tout ce que je peux
Car rien n’est gratuit dans la vie

L’espoir est un plat bien trop vite consommé
A sauter les repas je suis habitué
Un voleur solitaire est triste à nourrir
A un jeu si amer je n’peux réussir
Car rien n’est gratuit dans…

La vie… Jamais on ne me dira
Que la course aux étoiles; ça n’est pas pour moi
Laissez moi vous émerveiller et prendre mon en vol
Nous allons en fin nous régaler

La fête va enfin commencer
Sortez les bouteilles; finis les ennuis
Je dresse la table de ma nouvelle vie
Je suis heureux à l’idée de ce nouveau destin
Une vie à me cacher et puis libre enfin
Le festin est sur mon chemin

Une vie à me cacher et puis libre enfin
Le festin est sur mon chemin

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pink Martini - Sympathique

http://www.youtube.com/watch?v=satMi-rws1A


Sympathique (Je Ne Veux Pas Travailler!)

Ma chambre a la forme d'une cage
Le soleil passe son bras par la fenêtre
Les chasseurs à ma porte
Comme les petits soldats
Qui veulent me prendre

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement oublier
Et puis je fume

Déjà j'ai connu le parfum de l'amour
Un million de roses
N'embaumeraient pas autant
Maintenant une seule fleur
Dans mes entourages
Me rend malade

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement oublier
Et puis je fume

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique
Être sympathique
Mais je ne le connais jamais

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement oublier
Et puis je fume

Je ne suis pas fière de ça
Vie qui veut me tuer
C'est magnifique
Être sympathique
Mais je ne le connais jamais

Je ne veux pas travailler
Je ne veux pas déjeuner
Je veux seulement oublier
Et puis je fume

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mc Solaar - La vie est belle

http://www.youtube.com/watch?v=FWLNDrh6DZU


La Vie Est Belle

La vie est belle
La vie est belle
La vie est belle

Seul dans ma chambre un jour normal
J'apprends dans les journaux que j' suis dans l'axe du mal
Je lis entre les lignes et j' comprends qu'on veut me killer
J' ferme la serrure pour être un peu plus tranquille
Dehors c'est la guerre et j' crois qu'elle vient vers moi
Malgré les manifs qui vivra la verra
Je mets des sacs de sables dans mon salon
Des salauds veulent me shooter
Comme au foot le stoppeur veut shooter le ballon
A la télé j'entends qu' j' suis l' pire des mecs
Longue vie aux non violents, la propagande est impec
J'flippe: des troupes spéciales des B52
J' regrette ce que j'ai fait, j' crois qu' j'aurais pu faire mieux
Mais l'erreur est humaine, j'avoue j'ai fais des erreurs
Prendre position c'est prendre une pluie de terreur
Au nom du Père du Fils et du Saint Esprit d' l'Imam et du Rabin
Plus jamais ceci

Comme un oiseau sans ailes
Je vole vers le ciel
Mais j' sais qu'la vie est belle

Comme un oiseau sans ailes
Je vole vers le ciel
Mais j' sais qu' la vie est belle

Moi j' suis un missile
J' suis pas coupable
On m' guide par satellite
Pour faire un travail impeccable
Toutes les technologies sont mises à mon service
Dans le but de chasser le mal
Et que j'agisse pour un monde peace
J' suis dans un porte avion et fais c' qu'on me demande
Ce soir je dois frapper un type qui est tout seul dans sa chambre
J' suis un oiseau sans aile suppositoire de fer
500 km à faire et puis pour lui c'est l'enfer
Ca y est j' suis parti j' vole vers son domicile
Et je préserve la paix en commettant des homicides
J' perce les nuages vers l'abscisse et l'ordonnée
Objectif mémorisé j' connais les coordonnées
J' suis de fer, nu de chair, arrive à l'improviste
Vole au dessus des manifs de ces millions de pacifistes
Au nom du Père du Fils et du Saint Esprit d' l'Imam et du Rabin
Plus jamais ceci

Comme un oiseau sans aile
Je vole vers le ciel
Mais j' sais qu' la vie est belle

Comme un oiseau sans aile
Je vole vers le ciel
Mais j' sais qu' la vie est belle

Et sur la chaîne info j'apprends qu'un missile arrive
Il s'invite chez moi pourtant c'est pas mon convive
On bombarde ma ville mon quartier mon bâtiment
Ce soir tu vas mourir tel est mon ressentiment
Tranquille je range ma chambre et puis je vois les photos
De moi même, de mon ex, vacances au Colorado
des bivouacs en montagne avec nos sacs à dos
Là-haut donne des discours avec tous ces ados
Je vois mon père et puis ma mère sur des clichés loin de là haut
Moi qui les trouvais durs j' fais la même à mes enfants
Ils dorment tranquillement, ils doivent compter des moutons
Ou bien faisaient des rêves quand il y a eu l'explosion
On a tué ma famille sans même la connaître
Moi, ma femme et mes enfants semblent ajouter aux pertes
Des missiles kill, dans le civil, kill
Des enfants dociles, le monde est hostile
J'ai rien fais, ils n'ont rien fait, ils n'avaient rien fait
Ils parlaient de bienfaits mais je ne vois que des méfaits
... c'est, crever l'abcès
Que s'ils sont absents, c'est grâce à vos excès
J'appelle les synagogues, les mosquées et les temples
L'Eglise les chapelles, militant et militante
Au nom du Père du Fils et du Saint Esprit d' l'Imam et du Rabin
Plus jamais ceci

Je vole vers le ciel mais j' sais que la vie est belle
Je vole vers le ciel mais j' sais que la vie est belle

Au nom du Père du Fils et du Saint Esprit d' l'Imam et du Rabin
Plus jamais ceci

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

GILBERT BECAUD "NATHALIE"

http://youtu.be/tBRxZ27qozE


"NATHALIE"

La Place Rouge était vide
Devant moi marchait Nathalie
Elle avait un joli nom, mon guide
Nathalie

La Place Rouge était blanche
La neige faisait un tapis
Et je suivait par ce froid dimanche
Nathalie

Elle parlait en phrases sobres
De la Révolution d'Octobre
Je pensais déjà
Qu'après le tombeau de Lénine
On irait au Café Pouchkine
Boire un chocolat

La Place Rouge était vide
Je lui pris son bras, elle a souri
Il avait des cheveux blonds, mon guide
Nathalie, Nathalie

Dans sa chambre, a l'université
Une bande d'étudiants
L'attendait impatiemment
On a ri, on a beaucoup parlé
Ils voulaient tout savoir
Nathalie traduisait

Moscou, les plaines de Krim
Et les Champs-Elysées
On a tout mélangé et on a chanté
Et puis, ils ont débouché
En riant à l'avance
Du champagne de France
Et on a dansé

Et quand la chambre fut vide
Tous les amis étaient partis
Je suis resté seul avec mon guide
Nathalie

Plus d'questions de phrases sobres
Ni d'au Révolution d'Octobre
On n'en était plus là
Fini le tombeau de Lénine
Le chocolat de chez Pouchkine
C'est, c'était loin déjà

Que ma vie me semble vide
Mais je sais qu'un jour à Paris
C'est moi qui lui servirai de guide
Nathalie
Nathalie

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

CHARLES TRENET “La Mer”



Django Reinhardt “La Mer”

http://youtu.be/tgNQ4FR6Me8


Rod Stewart “Beyond The Sea” (“La Mer”)

http://youtu.be/4b9sQDF0tw4


“La Mer”

La mer
Qu´on voit danser le long des golfes clairs
A des reflets d´argent
La mer
Des reflets changeants
Sous la pluie

La mer
Au ciel d´été confond
Ses blancs moutons
Avec les anges si purs
La mer bergère d´azur
Infinie

Voyez
Près des étangs
Ces grands roseaux mouillés
Voyez
Ces oiseaux blancs
Et ces maisons rouillées

La mer
Les a bercés
Le long des golfes clairs
Et d´une chanson d´amour
La mer
A bercé mon cœur pour la vie

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest user342

ZAZ

"Jazz et Java"

 

http://www.youtube.com/watch?v=v4Lr10lV1rw

 

Paroles: Claude Nougaro, Musique: Jacques Datin

 

 

Quand le jazz est

Quand le jazz est là

La java s'en

La java s'en va

Il y a de l'orage dans l'air

Il y a de l'eau dans le gaz

Entre le jazz et la java

 

Chaque jour un peu plus

Y a le jazz qui s'installe

Alors la rage au cœur

La java fait la malle

Ses p'tit's fesses en bataille

Sous sa jupe fendue

Elle écrase sa Gauloise

Et s'en va dans la rue

 

Quand le jazz est

Quand le jazz est là

La java s'en

La java s'en va

Il y a de l'orage dans l'air

Il y a de l'eau dans le gaz

Entre le jazz et la java

 

Quand j'écoute béat

Un solo de batterie

V'là la java qui râle

Au nom de la patrie

Mais quand je crie bravo

A l'accordéoniste

C'est le jazz qui m'engueule

Me traitant de raciste

 

Quand le jazz est

Quand le jazz est là

La java s'en

La java s'en va

Il y a de l'orage dans l'air

Il y a de l'eau dans le gaz

Entre le jazz et la java

 

Pour moi jazz et java

C'est du pareil au même

J'me saoule à la Bastille

Et m'noircis à Harlem

Pour moi jazz et java

Dans le fond c'est tout comme

Le jazz dit " Go men "

La java dit " Go hommes "

 

Quand le jazz est

Quand le jazz est là

La java s'en

La java s'en va

Il y a de l'orage dans l'air

Il y a de l'eau dans le gaz

Entre le jazz et la java

 

Jazz et java copains

Ça doit pouvoir se faire

Pour qu'il en soit ainsi

Tiens, je partage en frère

Je donne au jazz mes pieds

Pour marquer son tempo

Et je donne à la java mes mains

Pour le bas de son dos

Et je donne à la java mes mains

Pour le bas de son dos

 

Обожаю эту девочку. У нее так горят глазки. Такой зажигательный характер...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mireille Mathieu "Pardonne-moi ce caprice d'enfant" (1970)




Pardonne-moi ce caprice d'enfant

Pardonne-moi ce caprice d'enfant
Pardonne-moi, reviens moi comme avant
Je t'aime trop et je ne peux pas vivre sans toi
Pardonne-moi ce caprice d'enfant
Pardonne-moi, reviens moi comme avant
Je t'aime trop et je ne peux pas vivre sans toi

C'était le temps des "je t'aime"
Nous deux on vivait heureux dans nos rêves
C'était le temps des "je t'aime"
Et puis j'ai voulu voler de mes ailes
Je voulais vivre d'autres amours
D'autres "je t'aime", d'autres "toujours"
Mais c'est de toi que je rêvais la nuit
Mon amour

C'était vouloir et connaître
Tout de la vie, trop vite peut-être
C'était découvrir la vie
Avec ses peines, ses joies, ses folies
Je voulais vivre comme le temps
Suivre mes heures, vivre au présent
Plus je vivais, plus encore je t'aimais
Tendrement

 

Edited by Ugolin
  • Thanks (+1) 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mireille Mathieu "Une Femme amoureuse" (1981)

http://youtu.be/RWRrcjrJLWM


Une femme amoureuse

Le temps qui court comme un fou
Aujourd´hui voilà qu´il s´arrête sur nous
Tu me regardes et qui sait si tu me vois
Mais moi je ne vois que toi
Je n´ai plus qu´une question
Tes yeux mes yeux
Et je chante ton nom
Si quelqu´un d´autre venait
Je l´éloignerais et je me défendrais

{Refrain:}
Je suis une femme amoureuse
Et je brûle d´envie de dresser autour de toi
Les murs de ma vie
C´est mon droit de t´aimer
Et de vouloir te garder
Par dessus tout

Hier aujourd´hui demain
Comptent un seul jour quand tu prends ma main
C´est comme un plan fabuleux tracé là-haut
Pour l´amour de nous deux
Qu´on soit ensemble longtemps
Ou séparés par des océans
Si un danger survenait
Je l´éloignerais et je me défendrais
{au Refrain}

Je suis une femme amoureuse
Et je te parle clair, et tu dois savoir
Ce qu´une femme peut faire
C´est mon droit de t´aimer
Et de vouloir te garder
Je suis une femme amoureuse
Et je brûle d´envie de dresser autour de toi
Les murs de ma vie
C´est mon droit de t´aimer
Et de vouloir te garder
Et de vouloir te garder

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bobby McFerrin & Laise Sanches - Lullaby Of Birdland

http://youtu.be/dZH5UQmiP2g

http://youtu.be/aIQT8DiHRDc

Lullaby Of Birdland

Oh, lullaby of birdland that's what I
Always hear, when you sigh,
Never in my wordland could there be ways to reveal
In a phrase how I feel

Have you ever heard two turtle doves
Bill and coo when they love?
That's the kind of magic music we get from our lips
When we kiss

And there's a weepy old willow
He really knows how to cry
That's how I'd cry in my pillow
If you could tell me and just say goodbye

Lullaby of birdland whisper low
Kiss me sweet, and we'll go
Flying high in birdland, high in the sky up above
All because we're in love

Lullaby, Lullaby

Have you ever heard two turtle doves
Bill and coo when they love?
That's the kind of magic music we make get from our lips
When we kiss

And there's a weepy old willow
He really knows how to cry
That's how I'd cry in my pillow
If you could tell me and just say goodbye

Lullaby of birdland whisper low
Kiss me sweet, and we'll go
Flying high in birdland, high in the sky up above
All because we're in love

 

Edited by Ugolin

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×